Experts en finance et technologie
Comment évaluer la rentabilté de son entreprise

Il y a quelques années, notre professeur en comptabilité a demandé aux étudiants de la classe de MBA: « Qu’est-ce qui est mieux? Faire 1 million de chiffre d’affaires avec un bénéfice de 100 000$, ou faire 500 000 $ de chiffre d’affaires avec un bénéfice de 118 000 $? La réponse à cette question n’est pas évidente. Une chose est certaine, c’est qu’il faut se demander combien d’efforts et de ressources mon entreprise a utilisés pour dégager un profit de 10 % (100 K$) dans le premier cas et un profit de 23,6 % (118 K$) dans le dernier cas.   

Commençons par la définir : la rentabilité désigne la capacité de l’entreprise à contrôler ses coûts et à générer des profits.

En tant que gestionnaire et propriétaire de notre entreprise, il faut aussi se poser la question suivante: est-ce que ç’a été une bonne année?  À partir de nos états financiers, nous pouvons calculer quelques ratios qui nous permettront de mettre le tout en perspective et de prendre de meilleures décisions d’affaires. Pour débuter, voici quelques définitions.

Bénéfice brut

  • Le bénéfice brut est la différence entre les Chiffre d’affaires nets (CA) et le coût des ventes (CV). On exclut, de notre calcul, les frais de vente et d’administration (FVA), ainsi que les charges financières (CFIN).  
  • Le bénéfice brut nous permet d’évaluer le rendement de nos ventes, de nos politiques d’achat, et notre gestion de nos stocks.  Les CA = Chiffre d’affaires moins les rendus et rabais sur ventes.

Bénéfice d’exploitation

  • Le bénéfice d’exploitation est l’excédent des CA de l’entreprise sur ses dépenses.  Il est important de redresser le bénéfice d’exploitation de toutes les ventes ne découlant pas de vos activités normales, c’est-à-dire les dépenses et les ventes extraordinaires (par exemple, l’achat de placements, la vente d’actifs, les gains ou pertes en capital), les impôts sur le revenu, les dividendes, les primes de rendement et les retraits par les propriétaires.

Bénéfice net

  • Le bénéfice net (BN) est la différence entre le CA sur le total des dépenses (CV + FVA + CFIN) au cours d’un exercice.  
  • Le BN prend en compte les amortissements, les charges et les impôts, et tous les éléments extraordinaires ou ne découlant pas de vos activités normales.

Comment calculer le tout?

Maintenant, regardons l’exemple des deux entreprises : A (1 M$ de CA) et B (500K$ de CA).

Données de base pour nos deux entreprises

Calcul des ratios financiers

Analyse par ratios financiers

Les ratios financiers nous permettent de mieux comprendre et d’analyser l’évolution de notre entreprise et aussi de se comparer à d’autres entreprises du même secteur.  Les ratios que nous présentons dans le présent blogue sont à titre indicatif seulement. Il faut également faire l’analyse des ratios de structure financière, d’activités, de financement et de liquidités.  Ces ratios seront présentés au cours des prochains mois.

Retournons à nos entreprises A et B et voyons comment calculer 3 ratios standards (marge bénéficiaire nette, le taux sur marge sur coûts variables, le rendement de la mise de fonds des actionnaires).

Le ratio de la marge bénéficiaire nette

  • Le ratio de la marge bénéficiaire nette présente la rentabilité globale de l’entreprise, soit le % du chiffre d’affaires net qu’une entreprise dégage après avoir couvert ses coûts totaux.  Plus ce ratio est élevé, meilleure est la rentabilité de l’entreprise.
  • Bénéfice net (BN) / CA

La marge sur coûts variables et taux de marge sur coûts variables

  • La marge sur coûts variables (MCV) permet de déterminer si l’entreprise réalise un volume de ventes suffisant pour couvrir ses coûts fixes, donc réaliser un bénéfice net, voire atteindre son seuil de rentabilité dans certains cas.
  • Chiffre d’affaires net (CA) moins les coûts des ventes (CV) = marge sur coûts variables (MCV)
  • Taux de marge sur coûts variables = MCV / CA

Le ratio de rendement de l’avoir des actionnaires

Le ratio de rendement de l’avoir des actionnaires permet de mesurer combien rapporte chaque dollar investi.  Plus ce ratio est grand, meilleure est la rentabilité, et l’attrait d’un banquier ou d’un financier est d’autant plus intéressant.

Analyse des ratios

Analyse sommaire du ratio de la marge bénéficiaire nette

  • Le ratio de la marge bénéficiaire nette indique que l’entreprise B dégage une meilleure marge nette que l’entreprise A.  Une analyse en profondeur des frais de ventes et d’administration pourrait révéler des dépenses élevées pour certaines catégories de dépenses.  Par exemple, afin de dégager 2 X plus de ventes, les frais de vente (salaires, commission, publicités et marketing) pourraient s’avérer plus élevés.  Bon an, mal an, dans les deux cas, il faut s’assurer que les coûts fixes sont bien gérés et bien maîtrisés afin de dégager une meilleure rentabilité nette.

Analyse sommaire du taux de marge sur coûts variables

  • L’entreprise B a vendu moins d’unités (4 000) relativement à l’entreprise A (10 000). Par contre, le prix vendant est de 125 $ pour l’entreprise B versus 100 $ par unité pour la première.   Est-ce que la stratégie de prix de l’entreprise A est trop agressive au détriment de sa rentabilité? Est-ce qu’il y a des coûts de remplacement ou de garantie? Par exemple, rehausser le prix de 10 $ par unité, dégagerais un profit supplémentaire de 100 000$.

Ratio de rendement de l’avoir des actionnaires

  • Le ratio de rendement de l’avoir des actionnaires permet de mesurer combien chaque dollar investi rapporte aux actionnaires. L’analyse de nos résultats financiers permet de mieux comprendre la rentabilité de l’entreprise qu’on exploite. L’entreprise B étant plus profitable que la A, donc B peut soit réinvestir dans sa marque, sa R&D, sa formation, etc.

Voici quelques trucs et astuces pour améliorer sa rentabilité

Une entreprise qui veut améliorer son bénéfice net (sa rentabilité) peut le faire de plusieurs façons, en voici quelques-unes :

  • Pensez à la marge nette plutôt qu’au chiffre d’affaires.  Si vous ne faites pas de profits, vous allez négliger le paiement de vos fournisseurs, vous serez moins attrayant pour un banquier et vous pouvez mettre en péril la rentabilité à court terme de votre entreprise.
  • Misez sur la qualité, le service après-vente, la valeur ajoutée et augmentez vos prix afin d’augmenter votre chiffre d’affaires tout en maintenant vos coûts au même niveau.
  • Réduisez vos coûts d’exploitation et pensez à externaliser ce qui peut l’être.  Confiez la gestion de certaines tâches à faible valeur ajoutée à des spécialistes.
  • Faites de votre personnel une source de rentabilité.  Le personnel fatigué, stressé ou démotivé est beaucoup moins productif, donc ne pas négliger vos ressources humaines, surtout que nous traversons une période de recrutement très difficile, et ce, dans presque toutes les industires.

À propos de l’auteur

Christiane Constantineau possède un DESS en finance d’entreprise ainsi qu’un MBA pour cadres. Elle cumule plus de 20 ans d’expérience en stratégie financière, tant au Canada qu’à l’étranger, et a participé au financement et au démarrage de plusieurs entreprises.


%d blogueurs aiment cette page :